Recettes salées Sans gluten Vegan

Pesto d’épinards

Après avoir bien exploré le poireau pendant le mois de février dans le cadre des légumiades, une petite fête mensuelle créée dans le but d’échanger sur la thématique des légumes de saison et locaux, je vous propose de passer au mois de mars avec les épinards!
Et pour débuter les festivités, je voulais vous proposer une recette de pesto d’épinards!

Recette de pesto aux épinards

La base du pesto

Initialement le pesto est une purée de basilic, pignon, parmesan, d’ail et d’huile d’olive. Vous imaginerez facilement que dans notre cas, et pour plusieurs raisons, j’ai un peu modifié cette base, et j’espère que cette fois-ci je n’attirerai pas d’italienne absolument outrée (je vous dis pas les mails que je reçois, vous n’imagineriez pas que c’est possible, même si vous lisiez).
L’idée ici était donc de reprendre la base oléagineuse, un truc vert et végétal, et d’évidemment faire une croix sur le parmesan puisque c’est même pas un fromage végétarien.
Cette affirmation en étonnera plus d’un, mais au même titre que la gélatine contient du produit nécessitant la mort d’un animal, le parmesan est un AOP qui nécessite l’utilisation de la présure animales (qui a des propriétés coagulantes) provenant des muqueuses de l’estomac des veaux et chèvres. Et par définition ils sont donc morts pour que l’on puisse la récupérer.
Du coup, voilà, vous savez, le parmesan n’est pas végétarien, comme une grande partie des fromages aop, igp et autre. Même si c’est un point qui paraît ne pas faire consensus, maintenant au moins, vous savez!

Pesto aux épinards sans parmesan

Pesto vegan d’épinards

Alors pour l’information, je n’ai pas utilisé de pignons de pin parce que ça coûte un ovaire. C’est un produit qui est assez luxueux, mais si vous voulez en utiliser n’hésitez surtout pas! A la place j’ai fait avec ce que j’avais, et par un drôle de hasard j’avais des amandes mondées.
Pareil, le sujet de l’amande est assez controversé car l’amande de californie est un désastre écologique. Le fait est qu’il pousse des amandes en sicile et que c’est celles qu’on trouve en variété les moins onéreuses au magasin bio en vrac par chez moi.

On peut aussi tout simplement utiliser des noisettes, qui poussent en abondance dans nos régions (bien que l’amandier puisse se plaire en France!), d’autant que c’est super bon avec les épinards!
Ensuite, les épinards restant crus dans cette recette, on peut bien sûr utiliser des épinards « vieux » mais le must est d’avoir des jeunes pousses, qui ont une saveur plus douce mais tout aussi verte.
Pour ajouter un côté fromager, j’ai choisi d’incorporer de la levure maltée ; je n’y ai pas souvent recours, et sa saveur reste discrète, mais ce sont les détails qui font les bonnes recettes non? 😉

Il va sans dire que pour réaliser une recette savoureuse, je vous encourage vivement à utiliser une huile d’olive de qualité, avec un vrai caractère!
Pour l’ail, même si pour certains de l’ail, c’est de l’ail, sachez que l’ail conservé pendant un moment a tendance à piquer! Si vous êtes sensibles à la saveur de l’ail (ou que vous êtes un vampire), vous pouvez réduire la quantité, car en cette saison, on ne trouve de l’ail que de la saison précédente, qui commence à germer sous la pression de l’appel des beaux jours et qui arrache la tête (d’ail)!

Utiliser le pesto d’épinards : quelles pâtes utiliser?

Le pesto d’épinards est une sauce assez classique, qu’on aura grand plaisir à utiliser avec des pâtes. Sur cette question, j’aimerais qu’on parle un peu de pâtes, parce qu’on ne fait pas tout avec des macaronis ou des spaghettis! Chaque forme de pâte, outre pour faire plaisir à la variété visuelle, a une capacité différente à s’enrober/se remplir de sauce!
Pour déguster le pesto d’épinards, j’ai vraiment beaucoup aimé les orecchiettes qui sont des « oreillettes », qui ont tendance à bien se remplir de sauce. On en trouve assez rarement mais c’est un délice avec la sauce tomate aussi, qui est plus liquide et vient se loger dans leur creux!
Sinon, le gros avantage du pesto, c’est qu’on peut aussi le manger avec des spaghettis, qui vont s’enrober de cette sauce un peu épaisse.
On peut aussi utiliser ce pesto en base de sandwichs chaud ou froid, pour le fond d’une quiche, d’une tarte aux légumes, ou pour une pizza de saison.
On peut évidemment en faire une brioche salée pour l’apéritif … En bref c’est une recette de base, qui permet de continuer à manger du pesto avec un légume plutôt bon marché, facile à trouver et qui est en abondance!
Enfin, le pesto peut servir pour une sauce, avec des lentilles par exemple, dilué dans de la crème végétale …
Pour l’agrémenter et lui donner une saveur variable selon votre humeur, vous pouvez aussi y ajouter du persil, ou de la ciboulette, mais ça risque de faire passer le goût de l’épinard en arrière plan.

Pesto sans parmesan aux épinards

Pesto d’épinard vegan

Un pesto un peu différent du traditionnel, sans basilic ou pignons de pin, mais avec des amandes et des épinards frais!
Temps de préparation10 min
Type de plat: condiment
Cuisine: Italian
Portions: 4 personnes

Ingrédients

  • 100 g épinards frais
  • 120 g huile d'olive
  • 2 gousses ail
  • 80 g amandes ou noisettes mondées
  • 1/2 c. à café sel
  • 2 c. à soupe levure maltée bombées

Instructions

  • Attention recette express!
    Dans un robot mixeur, mettez tous les ingrédients et mixez, jusqu'à obtenir une préparation lisse mais un peu granuleuse.
  • Voilà, c'est prêt! Ce pesto ne se conservera pas très longtemps, du fait de la présence de la feuille crue, je vous conseille de plutôt le congeler sous forme de glaçons et le décongeler au besoin ! Comme ça, pas d'oxydation ni de risques 🙂

5 Commentaires

  • Les « pestos » j’adore, je décline tout, les oléagineux : graines de tournesol, de courge, noisettes, noix, amandes, le vert : épinards, roquette, kale, basilic, persil, ciboulette, ail des ours, les huiles : olive, colza, noisette, noix; plus de l’ail, du citron et du poivre (je n’aime pas le fromage donc pas de levure maltée). Je ne comprends pas pourquoi certains sont si à cheval sur les recettes salées, généralement on fait avec ce qu’on a et on adapte pour ne pas gaspiller ou utiliser les produits de saison et chacun a sa petite touche.
    La semaine prochaine ce sera pesto d’ail des ours et « gratin » ( je ne sais pas vraiment comment l’appeler) d’épinards, j’ai trop hâte. Je posterai la recette sur le groupe Facebook si j’ai le temps.
    Merci pour toutes ces recettes et pour ton blog.

  • C’est sur ton blog que j’avais découvert que le fromage n’était pas forcément végétarien… C’est vrai que sur le coup ça fait un choc ^-^’ Le seul AOP, je crois, qui est végé c’est la fêta car elle est traditionnellement préparée avec un coagulant végétal. Mais sinon, on oublie tout et on va se préparer un super fromage végétal au sésame noir 😉
    Sinon pour les graines dans le pesto, j’aime bien aussi utiliser les graines de tournesols. En plus elles sont peu onéreuse donc c’est top, et poussent en France 🙂 (un peu plus chères en étant française mais on reste à moins de 10€ le kg). Surtout que trempées, elle prennent un petit goût qui peut faire rappeler l’idée de fromage (mais dans ce cas le pesto se conservera moins bien)

    • Haha, oupsi!
      Il existe des fromages faits à partir de présure végétale, mais ce sont surtout les fromages industriels, donc les puristes diraient que c’est pas du vrai fromage :p
      En effet, je n’y avais pas pensé au moment de rédiger l’article! Après, je n’ai pas mis un délai de conservation très long pour mon pesto, donc quoi qu’il arrive, c’est à manger rapidement 🙂 Merci du coup pour le tip!

  • Merci pour cette recette, je viens de la mettre en application (avec l’option noisettes) dans mes lasagnes véganes et franchement c’était vraiment top !! Et économique par rapport à un pesto basilic-pignons.

Commenter






En publiant ce commentaire, vous autorisez la collecte de vos informations (adresse e mail et IP) qui ne seront utilisés qu'à cette fin précise. Pour plus d'informations sur la collecte de données consultez mes mentions légales.