Recettes salées Vegan

Hachis parmentier façon chili sin carne

Le hachis parmentier, c’était un des rares plats que ma maman achetait surgelé le plus souvent, et je dois dire avec une pointe de honte, que j’adorais ça. Je ne sais pas si c’était le fait qu’elle était détendue de n’avoir rien cuisiné ou quoi, mais c’était toujours un plat convivial, mangé dans une barquette en carton blanc, fumante du four.
J’y vois donc un réconfort particulier, ça va sans dire, et depuis quelques temps, sur le blog, hachis parmentier is the new sexy. Aujourd’hui je vous en propose une version qui me trotte depuis des mois, et que je suis ravie d’enfin vous présenter : le hachis parmentier au chili sin carne.

Hachis parmentier vegan au chili sin carne

Le chili sin carne

Je vous ai proposé une version de chili sin carne sans soja sur le blog, qui est déjà bien relevée, et évidemment riche en protéines. Je n’ai rien contre cette version, mais je préfère de loin la version avec des petites protéines de soja texturées dedans pour faire le hachis.
Dans mes souvenirs, j’adorais le contraste de la purée très fondante, avec ces petits morceaux de viande qui étaient comme des petites boulettes. Je trouve ici que c’est important de les conserver car les haricots rouges ont tendance à être farineux, et le plat peut vite gagner en lourdeur.

Pour réaliser mon chili sin carne, j’ai utilisé ici des haricots noirs, que j’aime beaucoup et qu’on trouve en boîte de la marque rapunzel. Ils sont un peu plus fermes que les rouges, et j’aime bien leur format un peu plus petit.
Ensuite, rien de sorcier, si ce n’est de toujours mettre la dose d’épices. Volontairement, mon chili n’est pas piquant, il est épicé dans le sens “avoir du goût” ou “relevé”. J’y mets du cumin, de la coriandre moulue, du paprika fumé, et un peu de piment d’espelette.
Je trouve qu’il est mieux d’utiliser de la chair de tomates et pas une sauce lisse type passata, c’est bien meilleur et ça apporte un côté varié en terme de texture, en plus d’être un peu plus acqueux.
Enfin, mon chili contient aussi de l’oignon et de l’ail, parce que c’est vraiment la base de pas mal de choses dans ma cuisine !

Recette de hachis parmentier sans viande

Le hachis parmentier végétarien façon chili sin carne

La base classique du hachis parmentier ne contient pas de sauce, mais bon, les protéines de soja classiques qui baigneraient dans le fond ne m’inspiraient pas forcément toute la sympathie du monde, je me suis donc sentie bien inspirée d’en faire quelque chose de plus.

Déjà, on va reprendre la base du hachis : la pomme de terre. Surtout, et toujours, on choisit sa patate avec soin, pour qu’elle soir adaptée à la purée.
Une fois bien cuite, on écrase la purée finement, pour qu’il n’y ait plus de morceaux, parce qu’après, on va vraiment mélanger avec générosité notre purée pour qu’elle soit bien fluide.
Un hachis parmentier, c’est bon quand ça fond, quand la purée est très onctueuse, pas quand c’est une brique.
Et pour ça, sachant qu’on va faire passer notre plat au four, il faut qu’elle soit très onctueuse parce que sinon l’eau va s’évaporer au four et ça va être vraiment “pouf pouf” à gober, et pas très agréable.
Donc, on ne fait pas l’impasse sur le lait végétal pour diluer. Je radote à mort, mais attention à ce que le lait ne soit pas sucré, ça peut vraiment gâcher le plaisir.
J’ai choisi d’utiliser de l’huile d’olive pour la rendre un peu plus fruitée, et quel plaisir. Je ne peux que trop chaudement vous conseiller les huiles Château d’Estoublon qui sont délicieuses et très savoureuses. Une petite quantité va direct ajouter une touche à votre plat, ce sont des huiles de première pression à froid du Sud de la France, c’est un petit investissement mais ça change absolument tout.

Hachis parmentier au chili

Une autre erreur dans ce genre de plats, comme dans les lasagnes d’ailleurs (à ce propos je crois que j’ai un truc avec le chili car j’avais proposé une recette de lasagnes façon chili et vraiment c’est la vie donc allez voir la recette), c’est de sous assaisonner en sel les préparations. On est à deux doigts de dire que c’est délicieux mais en fait non.
Je vous assure c’est super frustrant, donc dans le coup, n’oubliez pas de saler, et de goûter au fur et à mesure.

On met une généreuse couche de chili, qui va donner un côté liquide qui est franchement le bienvenu dans cet océan de purée.
Ensuite, on va gentiment déposer la purée et c’est là qu’il faut vraiment qu’elle soit bien fluide sinon vous aller pleurer, parce qu’elle ne s’étalera pas sur le chili et lui il va remonter de partout.
Ca reste quoi qu’il arrive un peu fragile, mais sans appuyer comme un bourrin on s’en sort très bien.
Ensuite, je lisse ma purée avec soin, et je termine par une petite couche de chapelure, qui va dorer et croustiller un peu.

Hachis parmentier aux haricots rouges

Le résultat final, c’est du réconfort stocké dans un plat. La sauce tomate vient apporter un peu d’acidité et de liquide, ça fait saliver, la pomme de terre est douce et copieuse, la petite croûte dessus est la cerise sur le gâteau.
J’en ai déjà mangé 3 fois et je ne m’en lasse pas, c’est le genre de repas, quand tu sais que tu les as dans ton frigo, t’es ravi.e de les réchauffer et de t’en envoyer dans le bidon parce que c’est vraiment délicieux et ça se réchauffe à la perfection.
Je vous conseille évidemment le four, mais si vous le pouvez, aplatissez-les un peu pour qu’il réchauffe plus rapidement sans sécher.

N’hésitez pas à accompagner de quelques légumes vapeur ou d’un peu de salade, ça fait toujours ça de pris!
Et enfin, pour varier les plaisirs du hachis parmentier, n’hésitez pas à jeter un coup d’oeil à ma version aux champignons, lentilles et carottes, mais aussi à celle tofu fumé et poireaux. On peut décliner à l’infini ce plat peu cher et bien complet, autant ne pas s’en priver!

Hachis parmentier sans viande au chili


Hachis vegan au chili
Imprimer la recette
5 de 1 évaluation

Hachis parmentier façon chili

Un plat de hachis parmentier végétarien à base de pomme de terre et de chili sin carne, avec des haricots rouges et des protéines de soja, bien épicées.
Temps de préparation35 min
Temps de cuisson1 h 15 min
Type de plat: Plat principal
Cuisine: Française
Portions: 4 personnes

Ingrédients

  • 800 g pommes de terre à chair fondante, spéciales purées
  • 100 g oignon jaune
  • 2 c. à soupe huile d'olive
  • 40 g protéines de soja texturées
  • 400 g haricots rouges ou noirs cuits
  • 1 c. à soupe miso brun
  • 1 c. à café cumin
  • 1 c. à café coriandre moulue
  • 2 c. à café paprika fumé
  • 1 pincée piment d'espelette
  • 400 g chair de tomates
  • 2 gousses ail
  • 250 g lait végétal non sucré
  • 3 c. à soupe chapelure

Instructions

  • Brossez vos pommes de terre et faites cuire à la vapeur ou à l'eau, jusqu'à ce qu'elles deviennent fondantes, soit une trentaine de minutes.
  • Dans une casserole, faites bouillir les protéines de soja et laissez reposer 10 minutes.
  • Pendant ce temps, préparez votre chili. Epluchez votre oignon, et détaillez-le finement.
  • Mettez-le à cuire dans une sauteuse (à défaut, une poêle avec des bords hauts) avec l'huile d'olive sur feu doux, en remuant régulièrement, jusqu'à ce qu'ils deviennent translucides, mais sans colorer.
  • Rincez et égouttez les haricots cuits, puis ajoutez dans votre sauteuse les épices. Faites bien revenir en remuant pour bien tout enrober, mais surtout, pour faire torréfier les épices, ce qui leur donnera un arôme plus corsé.
  • Ajoutez ensuite la tomate concassée, les protéines de soja, le miso et l'ail. Je vide le bocal/la boîte avec de l'eau, environ les 2/3. Ca permet au chili de devoir mijoter pour réduire, permettant ainsi de bien imprégner les saveurs. A la toute fin, salez au goût.
  • Une fois les pommes de terre cuites, Epluchez et passez au presse-purée de manière à obtenir une purée bien lisse.
  • Ensuite, ajoutez un joli filet d'huile d'olive ou de margarine chaude selon vos goût (je vous recommande chaudement l'huile d'olive, en choisissant une huile bien fruitée), et délayez généreusement avec du lait végétal. La quantité donnée est à titre indicatif : elle doit être bien fluide, car sinon votre hachis risque d'être sec et lourd. Salez.
  • Dans un plat à four (moi c'est un plat ovale ancien, donc difficile de vous donner les dimensions, mais ça doit faire une belle épaisseur, mieux vaut un plat trop petit que trop grand), déposez d'abord la couche de chili, lissez, puis déposez la purée délicatement pour pas l'enfoncer dans le chili. Lissez la purée et mettez un peu de chapelure par dessus. Si ca vous dit, mettez de la levure maltée.
  • Enfournez à 180°C pendant 30 minutes en finissant avec un petit coup de grill pour faire colorer.

Notes

J’ai mis des portions pour 4 mais ça dépend vraiment de votre appétit, je pense qu’on est plus sur 5 voire 6 personnes si vous avez des petits mangeurs.

4 Commentaires

  • Très bon hachis, j’avais déjà adoré les lasagnes façon chili donc je ne pouvais que tester cette recette !
    Ma purée était un peu élastique, je ne sais pas si c’est dû au fait que j’utiliser un presse purée pas terrible (c’est plutôt un écrase patates !) ou parce que j’ai utilisé du lait d’avoine pour la faire ?
    Dans la recette je n’ai pas vu quand mettre les pst, je les ai mis en dernier dans la poêle, qu’ils se réhydratent pendant que ça mijotait.
    Merci pour cette recette qui change, j’attends avec impatience la prochaine recette version chili 😄

    • Salut Coralie!
      Alors le lait d’avoine peut expliquer ça, surtout s’il est maison, car il a tendance à gélifier.
      Après, la patate peut avoir un rendu élastique si mixée, mais visiblement ce n’est pas ton cas.
      Je modifie ça, en effet, c’était bien leur place :D!

Commenter

Evaluation de la recette




En publiant ce commentaire, vous autorisez la collecte de vos informations (adresse e mail et IP) qui ne seront utilisés qu'à cette fin précise. Pour plus d'informations sur la collecte de données consultez mes mentions légales.