J'ai testé pour vous

DIY : fabriquer son terrarium

En feuilletant les pages du Simple things récemment sorti, je suis tombée sur un article de DIY terrarium.
Ca tombait plutôt à pic, j’étais sur la terrasse de ma location de vacances, et il y en avait vraiment partout, des succulentes. Et mêmes des énormes cactus. J’étais déjà dans le bain.

En rentrant, c’est devenu une sorte d’obsession, alors après avoir retrouvé une connexion décente, j’ai décidé de lancer des recherches poussées sur la réalisation d’un terrarium.
Comme j’ai surtout trouvé des tips en anglais et que c’est assez fastidieux de trouver un seul endroit qui regroupe toutes les informations, j’ai décidé, dans ma grande bonté, de vous regrouper toutes les informations, au cas où vous voudriez vous aussi vous lancer dans la réalisation d’un terrarium.

Mais alors commençons simple : un terrarium c’est quoi?
Juste un récipient, avec des plantes dedans!
On distingue plusieurs sortes de terrariums, qui ont des besoins d’entretien et des fabrications assez différentes. On peut donc créer des terrariums fermés, ou bien ouverts.

plantes pour terrarium

Pour les terrariums fermés, vous aurez besoin d’un récipient clos (et là tu te dis, celle là, elle a pas du inventer la poudre hein), mais surtout, d’un entretien moindre.
Etant fermé, l’humidité restera « bloquée » dans le terrarium et ne s’évaporera pas. C’est à double tranchant : si il fait trop humide tu vas surtout voir pousser un kilo de champignons et de moisissures.
J’ai lu que ce genre de terrariums pouvaient ne s’arroser qu’une fois par an s’ils sont bien préparés dès le début. Pas mal niveau entretien?
Pour ceux-ci, on privilégiera donc les plantes qui apprécient l’humidité : pensons alors aux mousses et fougères, et n’hésitez pas à demander chaudement conseil avant de planter des cactus amis du désert dans un bocal à l’humidité tropicale, il risquerait d’être rapidement lassés du voyage!

Concernant les terrariums ouverts, il faut encore une fois se méfier de l’humidité, en fonction de la largeur de l’ouverture. Mais à priori, c’est le type parfait pour cultiver des cactées, des succulentes et toute cette famille de plantes.
L’entretien est un peu plus poussé : il faudra veiller à arroser environ deux fois par mois (mais surtout quand elles en auront besoin) vos petites plantes, le tout sans excès, au risque de les voir pourrir. Le mieux est apparemment d’utiliser un brumisateur, afin de ne pas trop tasser la terre et d’éviter tout surplus d’humidité.

Il y a une règle quoi qu’il en soit : il faut respecter ses choix en matière de plantes et adapter sa construction avec.

Réaliser son terrarium

matériel nécessaire à la confection d'un terrarium

Pour réaliser un terrarium sec, comme le mien, vous aurez besoin du matériel suivant:

– un bocal ouvert : j’ai shoppé le mien chez casa pour 9€99 alors que je n’y croyais plus. Il y en avait aussi de très jolis et originaux chez jardiland. Etsy est également un endroit génial mais les prix y sont franchement venus d’ailleurs.
– Du charbon actif : le moins cher trouvé était chez Jardiland
– Des cailloux : difficile de trouver de petits contenants sans tomber sur des cailloux multicolores pour aquarium, j’ai donc écopé de 2.5 kg de caillasse, dommage que ça ne se mange pas, je ne sais pas trop quoi en faire 😀
– De la mousse : Le truffaut près de chez moi en vend, renseignez vous aussi chez des fleuristes ou bien tout simplement, ramassez-en un peu dans votre jardin si vous en avez un!
– Un terreau adapté : le mélange ici est spécial cactées, il y a de la terre et du sable. C’est important de choisir d’office le bon car c’est lui qui déterminera l’humidité et qui contiendra les bons nutriments pour vos plantes!
– Des plantes grasses et des cactus : A choisir en fonction de votre récipient! Personne ne doit toucher le carreau, ça ferait brunir les feuilles!
– Des décorations : cailloux, coquillages, personnages, mousses … Et on se lâche!
– Une paire de ciseaux, une cuillère pourront vous être d’une grande utilité!

1 – En premier lieu, on dépose une couche mixte composée de charbon actif et de cailloux. C’est important, parce que c’est ce qui servira au drainage de ton petit bazar.

couches de terreau et de gravier pour terrarium

2 – Ensuite, déposer une couche de belle mousse. Son rôle à elle, c’est de retenir la terre que tu viendras poser par dessus. Comme j’ai un peu spoil, je le précise quand même, il faut maintenant ajouter de la terre spéciale cactées (ou un mélange maison de terre/sable, pour le coup, autant en acheter du tout prêt!). Il en faut une bonne couche, pour que les plantes puissent s’enraciner correctement dedans. Creuse des trous partout où tu voudras mettre des plantes.

mousse pour terrarium

3 – C’est là que les choses peuvent devenir compliquées si comme moi tu pratiques l’art de la One again : disposer les plantes. Si ton récipient est ouvert par le haut, aucun souci, mais alors si comme moi tu as eu la bonne idée de choisir un récipient fermé par le coté, je te préviens, tu vas en chier.
Dans l’idée de s’embêter le moins possible, il s’agit de commencer, en toute logique par le fond du récipient auquel tu n’auras pas accès après avoir planté le reste. Mais tu verras, t’auras forcément besoin d’aller y toucher et tu regretteras la présence d’un cactus dans le gang.
Il faut veiller à bien casser les mottes de terre et les racines, pour que la plante réussisse mieux ensuite à se ré enraciner dans sa nouvelle maison.
Une fois les plante disposées, il convient de bien appuyer la terre autours, et d’arroser un peu. Je l’ai personnellement fait à la paille (OUI J’AI CRACHE DANS MES PLANTES (un peu)), mais encore une fois c’est parce que j’avais pas d’arrosoir et que j’ai choisi un récipient relou.
Ne reste plus qu’à ajouter quelques trésors : ce sont des cailloux sélectionnés rigoureusement sur les bords des chemins, à la mer. Mais ça peut aussi être une jolie mise en scène avec des fèves, des billes plates, du sable coloré… Laissez s’exprimer le mozart du terrarium qui est en vous!

terrarium décoré de plantes grasses

Et puis finalement, passée la déception de ne pas vraiment avoir fait ce que je voulais, j’ai attendu un peu de digérer ma création, et j’en ai été plutôt contente, de mon terrarium à croquer!

Si vous n’avez aucun matériel, le coût de votre terrarium sera asse élevé, soyons honnêtes (entre la terre, le bocal, les plantes, la mousse, les cailloux, le charbon…) mais ça vaut le coup.
Si vous connaissez des personnes possédant de jolies succulentes, sachez que les bouturer est ridiculeusement simple : il vous suffit d’arracher proprement une feuille, puis de la déposer dans une coupelle avec de la terre. Elles repousseront d’elles mêmes!

bouture de succulentes
photo : www.joelix.com

Ensuite, tout dépend des endroits où vus achetez vos provisions (certains endroits comme green factory proposent carrément des kits, pour ne manquer de rien et ne pas se casser la nenette), j’ai pour ma part remarqué que Truffaut a tendance à être bien plus cher que ses compères jardiniers, en tout cas sur les produits que j’ai acheté.
Sans parler des options de recyclage de bocaux déjà en notre possession tout aussi divers que variés (oui madame) : bocaux, boîtes de conserves, tasses …

Alors, pour la suite des épisodes, je verrai bien si mes plantes survivent : ça fait une semaine et aucune n’est à l’agonie, après il paraît que mis à part l’excès d’eau, il faut le vouloir pour faire mourir ces plantes. Il faut veiller néanmoins à rempoter suffisamment régulièrement ou apporter des éléments nutritifs aux plantes, car elles finissent par puiser tout ce dont elles ont besoin dans la terre jusqu’à l’épuiser complètement et dépérir.

En attendant, j’ai fièrement posé mon terrarium au beau milieu de ma table et le regarde pendant que je mange!

terrarium en forme de pomme

J’espère que ce petit récapépète est clair, même si pour la concision on repassera!

Bisous terreux

Délia ♥

6 Commentaires

Commenter

En publiant ce commentaire, vous autorisez la collecte de vos informations (adresse e mail et IP) qui ne seront utilisés qu'à cette fin précise. Pour plus d'informations sur la collecte de données consultez mes mentions légales.