Desserts Vegan

Beignets fourrés à la pâte à tartiner

Mardi gras est une tradition, mais pour moi c’était surtout l’occasion d’aller défiler dans les rues du quartier avec l’école, en un cortège ordonné, deux par deux avec des horribles déguisements en carton, qu’on avait pris soin de peindre les semaines avant. Mon plus brillant souvenir est d’avoir un jour été un cornet de glace. Trois boules, un cornet, j’étais somptueuse, figurez-vous bien cette image pendant quelques secondes et riez bien.
Maintenant que je me suis calmée sur les costumes (faux), mardi gras c’est l’occasion de faire de la friture, et cette année, j’ai eu l’idée de vous proposer une recette de beignets fourrés, avec de la pâte à tartiner dedans.

Cette recette a été créée dans le cadre d’un partenariat avec les magasin L’Eau vive, et c’est la première d’une série qui aura lieu au long de l’année. J’espère que ça vous plaira!

Beignets fourrés à la pâte à tartiner

Comment faire des beignets ?

Les beignets n’ont rien de compliqué en soi : il s’agit d’une pâte levée, qui est en fait de la brioche.
En traditionnel, la pâte à beignets est faite avec des oeufs, du beurre et du lait d’animal. Le lait devient du lait végétal. J’utilise le plus souvent du lait de soja (car il convient en sucré ET en salé pour peu d’en choisir un qui en soit pas additionné en sucre), mais il m’arrive d’avoir recours à des laits moins bon marché et plus exotiques comme le lait de noix de cajou pour son côté épais et bien gras tout en restant neutre.
En terme de margarine, je suis toujours fidèle à la margarine de la marque vitaqell, dont je prends souvent la « cuisine et pâtisserie », la seule vendue en grand format, que je garde un moment mais qui m’évite de jeter 35 barquettes plastique. Elle est bien ferme et réagit très bien en pâtisserie et en cuisine. Je choisis la plupart de mes ingrédients de manière à ce qu’ils soient polyvalents en sucré et en salé pour m’éviter d’avoir plein de produits entamés et l’impression de jeter des fonds de briques en permanence.
Pour cette recette en particulier -et pour toutes les pâtes levées- je vous déconseille fortement les margarines du commerce classique type saint Hubert (qui a grave la côte, j’ai rien contre eux, mais comme c’est la plus connue!), qui sont très humides et vont donner de mauvais résultats car la pâte risque de rester très collante et impossible à travailler. Chaque margarine son utilisation!
Pour ce qui est de la farine, très important, mais les beignets étant une pâte levée, on va chercher à optimiser la présence de gluten. Les farines les plus adaptées étant celles qui en contiennent donc une bonne quantité, on va privilégier les farines « blanches » ou même les farines dites de force comme la farine de gruau. La T45 est celle qu’on trouve souvent bon marché, elle est parfaite pour cette utilisation et donne de belles pâtes bien levées.
Pour pétrir votre pâte à beignets, un robot sera toujours plus pratique, mais à la main c’est aussi possible (ça fera faire un peu de sport des avants-bras).
On pétrit jusqu’à obtenir une pâte bien élastique et qui ne colle plus dans le saladier, la cuve ou sur le plan de travail (ou aux doigts).
Comme toute pâte levée, on la laisse faire une première pousse, à température ambiante : plus il fait chaud et plus ce sera rapide, à savoir qu’en dessous de 20°C ça peut être un peu long donc offre lui un coin de chauffage, un dessus de cheminée, de poêle ou un four en fonction pousse!
Ensuite on rabat la pâte pour chasser toute cette pousse qu’on a attendu pendant une heure ou plus, et on détaille.
Pour faire la forme des beignets, le plus simple est de prendre un emporte-pièce individuel, qu’on trouve maintenant dans beaucoup de grandes surfaces. Vous pouvez aussi prendre le bord d’un mug comme repère et couper avec une lame de couteau fine.
Ensuite on laisse pousser de nouveau avant de faire cuire les précieux beignets!
Il existe évidemment des recettes de beignets qui ne nécessitent pas de pousse, comme les beignets aux pommes par exemple, qui est un simple mélange eau/farine pour enrober les fruits. Et dans une autre catégorie, j’aimerais beaucoup véganiser la recette des pets de nonne, ou aussi appelés croustillons sur base de pâte à choux (dont je vous ai mis le lien pour que vous voyiez de quoi je parle, vers le joli blog Bulle de pâtisserie, qui traite, spoiler alert, des classiques et moins classiques de la pâtisserie!).

Beignets à la pâte à tartiner

La cuisson des beignets

Mardi gras porte son nom pour une extrêmement bonne raison. On veut du gras! Comme je le disais plus haut, un beignet est en fait une pâte à brioche. j’ai beau voir souvent des recettes de beignets au four, un beignet au four, c’est donc une brioche. Sorry!
Un beignet, on le met dans de l’huile, qui frétille de plaisir à l’idée de recevoir un aussi beau cadeau!
Sinon ça redevient une brioche, en forme de beignet certes, mais une brioche.
La friture ça peut paraître bête mais déjà, il faut bien choisir son huile de friture. Pour ça, je fais confiance aux marques spécialisées en magasin bio et ne prends que des huiles « cuisson et friture ». Toutes les huiles ne se prêtent pas à cette pratique satanique calorifique!
Et outre ce détail de bien choisir son huile, on ne fait pas chauffer une huile à l’infini : chaque huile a un point de fumée, c’est à dire une température qu’il ne faut surtout pas atteindre, sinon elle se détériore et n’est plus propre à la consommation (en théorie, après tu vas pas mourir foudroyé, mais c’est mauvais pour la santé sur le long terme, car c’est cancérogène).
Les friteuses ont cet énorme avantage de pouvoir se régler sur une température, mais si vous n’en avez pas (parce que clairement on est d’accord qu’à part si tu manges des frites tous les jours, c’est pas l’achat d’utilité vitale), vous pouvez utiliser une gamelle pas trop large ou un wok à la place.
Un autre détail important concernant les bains de friture : l’huile doit être filtrée à chaque utilisation pour récupérer les particules de bouffe dedans (et celles cramées), et ils ne servent qu’entre trois et cinq fois. Pensez donc bien à noter la date quelque part avec l’utilisation de votre huile.
Une fois ces utilisations faites, il semblerait que tout le monde ne soit pas d’accord sur le sort de l’huile (déchetterie ou poubelle normale) mais surtout ne la versez pas dans votre évier.
Je n’étais pas partie pour faire un manifeste sur l’huile de friture mais je me suis dit que c’était bien à sa place quand même donc désolée si c’était long et chiant, maintenant on peut continuer.

Beignets vegan

Beignets fourrés : comment les garnir sans galérer?

Une fois que vous avez des jolis beignets bien dorés de partout et qui glissent entre vos doigts comme une savonnette tant ils sont bien huilés, arrive le moment de faire des choix.
Je sais, la vie est faite de manière à toujours tester vos convictions les plus profondes!
Deux points critiques : faut-il les rouler dans du sucre?
Faut-il les couper en deux et les tartiner directement OU bien opter pour la poche à douille?
Je voulais absolument vous proposer ces options, que vous ne renonciez pas au bonheur du beignet fourré trop rapidement!
Le plus simple reste la poche à douille si on en possède une : on creuse un trou sur la tranche avec un couteau, on élargit un peu (mon dieu, que de souffrance pour les pauvre beignets à leur remuer le couteau dans la plaie après les avoir ébouillantés à l’huile!), et avec une poche et une douille, on les fourre de ce qu’on veut.

Quelle garniture pour des beignets fourrés?

Je vous ai proposé ici une version assez universellement adorée de beignets, mais je suis une grande amoureuse face à l’éternel des beignets fourrés à la pomme, que je trouve moins écoeurants et riches. Je pourrais m’en péter la panse (visiblement ça c’est pas trop écoeurant ou riche).
Bien sûr, dans cette lignée il y a toutes les compotes de fruits, les confitures, la crème de marron (si ta glycémie te boude pas trop en ce moment), le caramel au beurre salé (même combat) …
Le tout est de bien s’assurer qu’il n’y a pas de gros morceaux dedans si vous le faites à la poche, parce que je vous assure qu’il n’y a rien de plus frustrant que de faire exploser sa poche et de retrouver de la confiture jusque dans sa culotte (et au plafond aussi).

Recette des beignets vegan

Conservation des beignets

Une fois cuits, les beignets perdent vite de leur faste! Live fast, die young comme ils disent.
La friture en général ne donne pas grand chose de bon quand on attend, il vaut mieux les manger le jour même, au plus tôt après les avoir fait.
Une bonne excuse pour les partager avec tous les gourmands de votre entourage! Si jamais il vous en restait, sachez qu’ils sont quand même meilleurs après avoir été réchauffés au four.

Beignets fourrés pour mardi gras

Beignets fourrés au chocolat
Imprimer la recette
5 de 2 votes

Beignets fourrés à la pâte à tartiner

Des beignets fourrés vegan, moelleux, faits avec de la friture. A garnir selon toutes vos envies!
Temps de préparation30 min
Temps de cuisson12 min
Temps de pousse1 h 30 min
Type de plat: Dessert
Cuisine: Française
Portions: 8 beignets

Ingrédients

  • 40 g margarine
  • 170 ml lait de soja
  • 40 g sucre semoule
  • 1 c. à café arôme vanille
  • 340 g farine t 45
  • 15 g levure fraîche
  • 1/4 c. à café sel
  • 200 g pâte à tartiner ici mamie bio vegan
  • 1 litre huile végétale spéciale friture

Instructions

  • Pesez dans votre récipient (cuve ou saladier) votre levure fraîche en tout premier, pour éviter tout contact avec sucre et sel qui en réduisent l'efficacité, puis disposez la farine par dessus.
  • Ajoutez ensuite le sucre et le sel, mais ne travaillez pas tout de suite la pâte.
  • Faites chauffer le lait, la margarine, l'arôme vanille, et laissez tiédir.
  • Versez dans votre saladier ou votre cuve de batteur (équipée du crochet) et pétrissez alors une dizaine de minutes, jusqu'à obtenir une pâte qui ne colle plus et qui est bien souple.
  • Couvre le saladier d'un linge propre et laissez la pâte pousser. De préférence, posez le récipient dans un endroit chaud, ou dans le four fermé, pour la protéger des courants d'air.
  • Une fois la première pousse terminée, chassez l'air de la pâte pour la dégazer (c'est comme ça qu'on dit dans le jargon), et étalez la pâte sur environ 2 cm d'épaisseur.
  • Détaillez les beignets à l'aide soit d'un cercle individuel, soit d'un verre large pour faire les marques et d'un couteau.
  • Posez les beignets sur une plaque de cuisson et réalisez une deuxième pousse pour qu'ils prennent un peu de volume. Cette deuxième pousse est plus rapide que la première, le but n'est pas qu'ils doublent totalement de volume, mais qu'ils gonflent un peu.
  • Lorsque vos beignets reprennent du poil de la bête, faites chauffer votre friture, soit dans une friteuse (merci miss obvious) ou dans un wok par exemple.
  • Si vous avez une friteuse, 180-185 sera la bonne température. Une fois chaude, l'huile frétillera tout de suite quand vous y plongerez un beignet ou un petit morceau de pâte.
  • Dépose délicatement les beignets dans l'huile chaude (ça brûle beaucoup!) et faites les cuire environ 2 minutes de chaque côté.
  • Sortez les beignets de l'huile et posez-les sur du papier absorbant pour qu'il récupère le trop-plein d'huile.
  • A vous de choisir si vous souhaitez les rouler dans du sucre ou du sucre glace!
  • Si vous avez une poche à douille, faites un trou avec un couteau sur une des tranches de votre beignet. Elargissez le pour faire un joli nid pour votre garniture. Ensuite, à l'aide d'une poche à douille, garnissez avec le coeur de votre choix!
  • Sans poche à douille, allez-y de la manière la plus simple, en coupant le beignet en deux dans l'épaisseur, et en tartinant avec un couteau ou une cuillère.
  • La conservation des beignets n'est pas très bonne, il vaut mieux les manger le jour même!

11 Commentaires

Commenter

En publiant ce commentaire, vous autorisez la collecte de vos informations (adresse e mail et IP) qui ne seront utilisés qu'à cette fin précise. Pour plus d'informations sur la collecte de données consultez mes mentions légales.