Desserts Sans gluten Vegan

Pâte de coings

Celles et ceux qui me suivent le savent, cette recette date de l’année dernière, quand j’avais astucieusement voulu faire de la gelée de coing mais que j’ai échoué avec panache. Pour les autres, vous ne verrez qu’une recette de pâte de coings. Mais comme j’aime bien cette anecdote qui m’a “forcé la main” pour faire ces petites pâtes, je vais vous la raconter version père castor.

Pâte de coings qui reste sèche

Comment préparer la pâte de coings?

Pour préparer de la pâte de coings, c’est simple : il faut avoir envie de préparer de la gelée de coings, et se foirer complètement.

Quand tu auras victorieusement découpé tous les coings, que tu auras réussi à ôter la peau bien raide (parce que je ne sais pas si tu t’es déjà battu.e avec un coing, mais c’est robuste ces petites bêtes), que tu auras fini de retirer les inombrables trognons et compagnie, il te restera du coing.
Il faudra alors faire cuire ce coing, son trognon, ses pépins et tout le tintouin avec de l’eau. Et alors quand normalement tu conserves l’eau pour faire de la gelée, bah tu fais comme moi : tu balances la flotte dans les canalisations.
Là tu commences à presser le coing et te dire que punaise, ça va pas en faire beaucoup de la gelée.

Et puis tu réalises que t’as fait tout ça pour rien, et qu’à part bouffer 4 kg de compote de coings, tu peux dire au revoir à ta gelée.

Alors du coup, la mort dans l’âme de ce projet avorté involontairement, j’ai décidé que finalement j’allais faire de la pâte de coings.
J’avais bien pensé initialement en faire, sauf que ça avait l’air rudement compliqué et surtout long. J’avais déjà été éprouvée par une dizaine de séances de confitures, je n’avais pas du tout envie de me farcir les pâtes de coings mais … J’ai fini par m’y mettre.

On récupère alors la chair bien cuite du coing, en retirant évidemment la mousseline de peau et de trognons qui sert surtout à la pectine. Tu sais, ce truc important dont j’ai parlé dans mon article sur les confitures?
Ensuite, il faut considérer que tu ne vas vivre que pour ta pâte de coings pendant la demi heure à venir, donc fais pipi, mets toi une playlist qui te fait rêver, et un tablier.

Recette de la pâte de coings

Bien cuire la pâte de coings

Moi tu sais, j’avais l’habitude de touiller 4 litres de crèmes pâtissière au réveil dans mon ancienne vie de pâtissière, mais même comme ça j’ai trouvé ça long, et c’est teigneux, parce que ça t’éclates dessus.
La pâte de coing doit être remuée en permanence, à feu doux, pour faire évaporer tout le jus qui est dedans, pour la concentrer. Concentre-toi petite pâte de fruits!

Pour l’évaporation, je vous conseille un récipient avec des bords évasés (qui permettent une plus grand surface d’évaporation que les bords droits), je l’ai fait dans mon wok, c’était parfait.
Surtout, ne pensez pas partir faire un tour : vous repeindriez votre plafond et toute la cuisine avec les projections de pâte.
Il faut vraiment insister sur le mélange, jusqu’à ce que la cuillère laisse d’abondantes traces, et que le mélange soit épais.

Ensuite alors, vous pourrez mettre la pâte de coings sur une plaque pour commencer le processus de séchage.

Texture de la pâte de coings cuite

Pâte de coings

Bien faire sécher les pâtes de coing

Déjà, ça commence par bien bien faire cuire la pâte de coings. Pas de mystère, s’il reste trop d’eau dans la préparation, elle suera au fil du temps. Et on sait tout que l’eau, c’est aussi la porte ouverte à une moins bonne conservation ! (en tout cas si tu l’ignorais, maintenant, tu sais)

Je vais un peu me la péter, parce que parfois ça fait pas de mal (enfin je crois). La mamie de doudou, c’est un peu la master du bocal : chez elle ils ont un “ché” (je sais pas l’écrire, google connaît que le ché guevara, on va pas y passer la nuit), un genre de réserve, d’arrière maison quoi. Ils ont une rangée de bocaux qui te ferait pâlir n’importe quel survivaliste, avec de tout, mais de tout qui vient de leur jardin potager immense.
Du coup ça fait un moment qu’elle faisait des pâtes de fruits quand j’ai pointé le bout de mon nez dans le monde.
ET POURTANT, quand elle a goûté les miennes, elle a dit qu’elle arrivait jamais à les rendre si sèches et qu’elles étaient délicieuses. Je l’ai pas trop montré parce que je voulais pas abuser et rester digne, mais c’était le carnaval de Rio intérieurement.

Une fois les pâtes de coing étalées en plaques, il faut bien laisser sécher d’un coté, puis de l’autre : j’ai pas le souvenir super précis un an après mais je crois bien avoir laissé 48 h de chaque côté, dans le four (éteint, c’est juste que c’est à l’abri), entrouvert, pour éviter la poussière et l’humidité qui stagnerait dedans.
Ensuite alors je les ai détaillées et roulées dans le sucre, ce qui les a aussi isolées un peu plus.

Une autre chose très importante : si tu veux faire des pâtes de coings réduites en sucre, ma foi, tu risques d’avoir des soucis. C’est le conservateur de cette recette, donc faut pas y aller mollo !

Recette de pâtes de coings

Conserver les pâtes de coings

Je te conseille d’en faire une belle quantité, parce que franchement y’a rien de pire que de passer 30 minutes à remuer pour 3 carrés de pâte de coings.
Mais forcément c’est archi sucré, et du coup on mange pas tout d’un coup. Pour conserver les pâtes de coings, c’est un peu comme pour les biscuits qu’on veut garder bien secs : on les met dans une boîte en métal.
Ca se conserve alors plusieurs mois sans problème!

Pâte de coings bien sèche

Pâte de coings
Imprimer la recette
5 de 2 votes

Pâte de coings

La pâte de coings est une confiserie à réaliser avec les coings frais, afin d'obtenir de délicieuses pâtes sucrées.
Temps de préparation35 min
Temps de cuisson40 min
Séchage4 d
Type de plat: Dessert
Cuisine: Française

Ingrédients

  • 1 kg coings
  • 1 kg sucre

Instructions

  • Rincez vos coings, puis épluchez-les et épépinez-les. Conservez bien tout, car contrairement à moi, vous pouvez travailler une seule fois et faire de la gelée ET de la pâte de coings. Les pépins et la peau contiennent plein de pectine qui vous assurera une gelée parfaitement prise. Mettez-les dans un tissu de type mousseline ou un torchon propre* (lien affilié).
  • Une fois toutes les parties que vous ne mangerez pas dans la mousseline, coupez vos coings en gros morceaux.
    Mettez dans une grande gamelle et couvrez d'eau.
  • Faites cuire environ 40 minutes : les coings doivent être d'une tendresse infinie une fois piqués au couteau.
  • Retirez la mousseline, et égouttez les coings dans une passoire en conservant l'eau de cuisson qui vous fera, une fois préparée, une merveilleuse gelée de coings.
  • Laissez bien égoutter, vraiment : plus vous retirez de liquide à cette étape, moins vous remuez après, et je peux vous assurer que ce n'est pas un luxe ni un caprice! Beaucoup de recettes lues conseillent de laisser une nuit entière à égoutter mais j'ai simplement pressé avec véhémence mes coings dans ma passoire.
  • Une fois le jus retiré au mieux, j'ai écrasé mon coing avec un presse-purée sans non plus trop insister sur la finesse : à force de remuer elle est devenue parfaitement lisse! Ajouter à la purée le même poids de sucre.
  • Muni.e de votre plus belle cuillère en bois, remuez sans discontinuer sur feu doux jusqu'à ce que le mélange épaississe et prenne une texture épaisse, comme sur la photo ci dessous. Faites attention car la pâte de coings fait beaucoup de bulles et saute : ne vous brûlez pas et n'arrêtez surtout pas de remuer parce que c'est là qu'elle commence à s'exprimer.
  • Quand vous passez la cuillère, vous devez pouvoir tracer une ligne nette qui se refermera avec lenteur, comme une nappe de lave!
  • Une fois cette texture atteinte, retirez la pâte de coings du feu et répartissez_la sur une plaque à pâtisserie munie d'un papier cuisson. Étalez sur environ 1,5 centimètres (dans mon cas). Plus elles seront épaisses et plus elles seront longues à sécher, passant de très long à interminable.
  • Ensuite, laissez sécher les pâtes de fruits. Afin qu'elles soient en contact avec l'air, j'ai retourné la pâte sur une feuille de papier sulfurisé au bout de 2 jours, ou sinon, quand le toucher devient sec.
  • Laissez encore sécher deux jours, puis, détaillez, roulez dans le sucre si vous le voulez, et oubliez une semaine dans votre four fermé, à sécher (ceci n'est pas une étape de la recette mais mon expérience personnelle car je les y ai oubliées haha). Là ce sera bien sec.
  • Rangez ensuite dans une boîte. Les pâtes de coing se conservent très bien plusieurs mois, à condition d'être protégées de l'humidité!

14 Commentaires

  • 5 stars
    J’adooooore la pâte de coin. Ma pâte de fruit préférée. Dès l’enfance vers octobre parfois novembre ma mère faisait les pâtes. Et la gelée. Ça demande du temps, de l’amour, et de la patience. Ma maman les faisait sécher bien plus. Sûrement parce sur la maison était humide et froide. Pendant une semaine, interdit d’y toucher. Elle retournait les plaques régulièrement.
    Une fois sèche, j’engloutissais une bonne quantité. Le reste était bien caché en attendant Noël. Car la pâte de coing chez nous, elle se déguste à Noël. Avec les 13 desserts. J’en ai fait deux fois, seule, avec des pots de gelées ratés. Et chaque automne l’envie d’en faire (surtout d’en manger). Pas de chance, il y en a pas la où je vie.
    Mon astuce anti-éclaboussure : (déjeuner
    chez maman) une marmite immensément large et haute.

  • Tes pâtes de coing sont superbes 🙂 et tes photos sublimes !!
    J’avais fait une tentative il y a quelques années, ça avait été un échec car elles étaient trop humides. Avec tous tes conseils, je suis sûre que ça marchera, si un jour je retente la chose 😉
    Bises à toi !

  • J’adore la pâte de coing mais comme je suis une grosse paresseuse, je laisse tout, la peau, le trognon…je coupe juste en gros morceaux. Quand c’est cuit, je garde l’eau de cuisson pour la gelée et le reste passe à la moulinette. Ça donne une pâte sûrement moins raffinée, moins translucide mais je trouve qu’on sent encore mieux le parfum du coing. Il faut quand même que j’essaie votre recette! 😉

  • Bonjour, j’adore la pâte de coing ça me rappelle tellement de souvenirs… J’avais essayé une fois et c’était la cata, un volcan en éruption comme tu dis et elle a jamais figée. ( très bonne compote tout de même) Avec tes conseils je pense pouvoir réessayer sans faite les meme les erreurs donc merci et en plus j’ai bien rigolé 🙏😜
    Sinon peux tu me dire à quel moment tu mets le sucre stp j’ai pas vu

Commenter

Evaluation de la recette




En publiant ce commentaire, vous autorisez la collecte de vos informations (adresse e mail et IP) qui ne seront utilisés qu'à cette fin précise. Pour plus d'informations sur la collecte de données consultez mes mentions légales.