Sans gluten Vegan

Pâte à tartiner noisette et chocolat vegan

Je ne le dirai jamais assez : le fait-maison rend tout meilleur. Si j’adore la pâte à tartiner en pots, parce que c’est facile à ouvrir, à étaler et à manger, je dois dire que j’adore ma pâte à tartiner au chocolat vegan.

Ce qui est bien quand on fait soi-même ses préparations, c’est qu’on sait pertinemment ce qu’on y met! Alors bien entendu, plus que jamais, quand on fabrique ses propres pâtes à tartiner notamment, on mise sur la qualité au niveau des matières premières.
Je favorise des produits bio, les plus frais possible, et je les goûte tous indépendamment avant de fabriquer le produit fini.
Ici j’ai pris des noisettes bio de Sicile, achetées dans ma biocoop (le mieux aurait été des noisettes du piémont parce que c’est genre LE truc le plus délicieux et savoureux de l’univers), et du bon chocolat.
On se dit forcément que plusieurs trucs bons ça donne forcément quelque chose de bon aussi, pas vrai?

L’ingrédient magique dans toutes les recettes, c’est un peu d’amour. Tu vois, une noisette, ça devient pas une SUPER noisette sans amour. Une noisette se transforme quand on lui donne un peu de soin. Tu as certainement déjà mangé une noisette.
C’est bon. C’est meilleur quand on vient de la cueillir au pied de l’arbre et qu’elle est encore un peu laiteuse dedans. Quand j’étais petite, on prenait souvent un petit chemin avec ma mamie et son caddie à roulettes en rentrant du marché ou du supermarché attac. J’adorais ça parce que ça me donnait un peu l’impression de faire un truc interdit et magique, de passer par un chemin un peu intime, serrée entre deux buissons de troènes, avec un sol défoncé par les racines où j’ai du me râper les genoux en pleurant plus d’une fois. Au milieu de ce chemin, il y avait un genre de carré d’herbe, et un gros noisetier généreux. On s’arrêtait, à la saison, et on cassait les noisettes sous nos chaussures ou avec un gros caillou. Parfois il restait des bouts de coquille et c’était à peu près le truc le moins hygiénique de l’univers (du coup on faisait bien fonctionner le système immunitaire hein haha), mais c’était les meilleures noisettes de ma vie. Elles avaient ce goût des aliments que tu manges dans un contexte particulier. C’est pas juste manger une noisette : c’est partir à l’aventure dans un petit chemin, du haut de mes 5 ans, avec un de mes humains favoris de la terre à ce moment là. C’était un moment d’intimité, un petit cadeau qu’elle me faisait parce que c’était pas du tout sur le chemin du retour. Elle savait que ça me faisait plaisir (et je pense que ça lui faisait plaisir aussi, au fond, à la petite fille restée blottie dans son coeur de mamie) et on grignotait nos noisettes juste avant le repas du midi, un interdit de plus.
La noisette pour moi c’est une saveur qui me fait penser à ma mamie, à ses lunettes, à ses rides toutes fripées, à son sourire, à ses petites chaussures en 35. J’ai un affect avec cet aliment, et du coup, chaque recette à la noisette, c’est un peu comme un voyage, à l’âge adulte, dans les petits chemins qui sentent l’automne, la noisette et le petit caddie à roulettes en tartan.

Cette recette de pâte à tartiner est comme ces balades : spontanée. J’ai voulu y réfléchir, longtemps. J’en ai refait 5 fois, pour être sûre que j’allais vous donner la bonne. Et puis je me suis un peu ravisée. Cette pâte à tartiner est comme le chemin secret aux noisettes : parfois il pleuvait un peu, parfois il y avait du vent et même des crottes de chien sur la pelouse. Mais les noisettes étaient toujours aussi bonnes.
Selon la température de votre cuisine, elle sera parfois liquide, parfois solide.
On pouvait rentrer manger nos noisettes au sec. Et bien vous pourrez toujours mettre votre pâte à tartiner au micro ondes quelques secondes ou au bain marie pour la rendre plus onctueuse.
Son goût sera toujours le même, et il se peut même qu’elle soit meilleure, si elle est faite avec les noisettes d’un petit chemin secret, avec votre mamie, et mangée sur une tartine de pain chaud, avec une ricorée (l’ami du petit déjeuner!).

Du coup, pour cette recette, on part sur une noisette normale, qu’on passe au four, pour la torréfier et lui donner l’opportunité d’exprimer tout son arôme. Ensuite on retire les petites peaux au mieux, et on mixe pour faire une purée. On ajoute le reste, et on se délecte de cette douceur.
Il faudra bien évidemment un bon mixeur, mais comme le mien m’a aussi été offert avec amour par ma copine du blog de recettes Encore un gâteau, c’est forcément meilleur.

Je sais que beaucoup on attendu cette recette comme le messie, alors je vais arrêter de vous faire patienter, c’est parti!

Recette de pâte à tartiner maison

Comment faire sa pâte à tartiner soi-même?

Pâte à tartiner maison

Recette de pâte à tartiner sans lait

Pâte à tartiner aux chocolat et à la noisette

Faire sa pâte à tartiner au chocolat

5 de 1 vote
Recette de pâte à tartiner sans lactose
Pâte à tartiner choco-noisette
Temps de préparation
20 min
Temps de cuisson
10 min
Temps total
30 min
 
Type de plat: Petit Déjeuner
Cuisine: Française
Portions: 1 pot
Ingrédients
  • 150 g noisettes
  • 50 g chocolat
  • 1 c. à soupe cacao en poudre
  • 1 c. à soupe sucre glace
  • 4 c. à soupe huile végétale neutre
Instructions
  1. Allumez votre four à 180°C. Mettez vos noisettes sur une plaque pour le four, et enfournez une dizaine de minutes. Les noisettes sont prêtes quand elles colorent, que la petite peau s’enlève facilement, et qu’une odeur diablement irrésistible sort du four.

  2. Laissez refroidir, puis frottez les noisettes entre elles dans un torchon pour retirer le plus gros des petites peaux.

  3. Mettez les noisettes dans un mixeur, et réduisez en purée. Lorsque la purée est bien engagée, que les noisettes ont bien huilé, et que le résultat est lisse, ajoutez le reste des ingrédients, et mixez encore quelques instants.

  4. Conservez à température ambiante, dans un pot type pot à confiture, fermé et bien propre (stérilisé c’est le must, ça évite tout risque). Les ingrédients étant peu sensibles aux variations, vous pourrez conserver cette pâte à tartiner quelques temps, mais vous n’en aurez certainement pas l’occasion!

Notes

Lorsqu’elle vient d’être faite, cette pâte à tartiner est plutôt fluide, mais elle solidifie à température ambiante. Pour retrouver toute son onctuosité, n’hésitez pas à la passer un peu au micro-ondes ou au bain-marie.
Prélevez toujours la pâte à tartiner avec un couteau ou une cuillère propre pour ne pas y ajouter de bactéries.

J’espère que cette recette gourmande vous aura plu! Elle pourra servir à réaliser certaines douceurs publiées ici comme de la glace noisette et pâte à tartiner (d’une très grande violence gustative ahah), ou des petites madeleines fourrées à la pâte à tartiner. Encore de belles aventures gourmandes en perspective hein !

Je vous souhaite le bon goût de la noisette, et de belles histoires gourmandes. Parce qu’après tout la cuisine c’est bien ça : se créer des souvenirs dans la bouche!

Bisous épicuriens.

Délia ♥

2 Commentaires


  • Jamais goûté de noisettes du piémont, tu me donnes envie tiens ^^ en tout cas cette recette à l’air juste parfaite 😍 Je n’aurais jamais pensé à y mettre du sucre glace, mais j’imagine que ça doit jouer sur la texture ;D Juste dommage que je n’ai pas de mixeur assez puissant pour réduire mes noisettes en purée ^-^’

    • J’avais goûté un praliné de noisettes du piémont de chez G detou à Paris, autant te dire que les autres noisettes peuvent bien aller se rhabiller!
      Ah effectivement, ce n’est pas simple de réduire ses noisettes en purée, mais si ça te dit d’investir légèrement, tu peux en trouver à des prix vraiment corrects 🙂 Le mien coûte moins de 100€!
      Le sucre glace est facultatif, mais je trouve qu’il est intéressant (si tu mets du sucre normal, ça fait des petits grains croustillants aussi 🙂 )

Commenter

En publiant ce commentaire, vous autorisez la collecte de vos informations (adresse e mail et IP) qui ne seront utilisés qu'à cette fin précise. Pour plus d'informations sur la collecte de données consultez mes mentions légales.