Desserts Vegan

Cake marbré

Par le chemin des détours toujours mystérieux, il va sans dire que j’ai d’abord commencé par les desserts qui me paraissaient le plus complexe à végétaliser, pour en venir à végétaliser les desserts les plus simples. Et après avoir végétalisé les tout bêtes biscuits secs, c’est maintenant au tour du cake marbré chocolat vanille de devenir vegan.

Cake marbré vegan

Le cake marbré vegan

On peut se dire qu’il manquera quelque chose à ce cake, si l’on a dressé un petit autel en l’honneur des œufs et du beurre (je te juge pas, mais ce serait quand même un peu chelou!). Mais il est promis qu’il est très bon, et que sa texture est très agréable!
Le cake marbré, je m’en souviens surtout des petits marbré Brossard dans un film façon aluminium.
J’en avais assez souvent dans la poche avant de mon cartable barbie (ET OUAI, j’étais super classe avec mon cartable avec une barbie en photo dessus!), et j’adorais les manger (et manquer de m’étouffer avec) à la récré.
Je ne vais pas vous dire que j’ai inventé la poudre, ni le marbré d’ailleurs, puisque j’ai simplement adapté ma recette de cake matcha chocolat vegan, que j’avais elle-même adaptée d’une autre recette. C’est un peu une histoire sans fin, mais c’est ainsi que sapélerio kézac hein.

Le résultat obtenu avec ce marbré chocolat/vanille est un cake bien cuit à cœur, avec une mie dense, qui fait facilement des miettes. Ce n’est pas une version « riche » et grasse comme le cake au chocolat glacé à la ganache, c’est plutôt une version comme le savane, à se taper avec un truc pour faire couler, parce que c’est bon mais ça colle au gosier. Si tu es amateur de la chose, tu comprendras où je veux en venir. Sinon faudra le faire pour te rendre compte parce que je ne peux pas dire mieux.

Recette de cake marbré vegan

Remplacer les oeufs dans une pâte levée

Si tu me suis tu as du commencer à réaliser que je suis une amatrice de yaourt végétal (de soja parce que je n’y suis pas allergique et que ça reste quand même le seul qui soit aussi bon marché et produit en France!) pour remplacer les œufs.

On peut bien entendu remplacer les œufs avec de la compote, de la crème végétale, un œuf de lin, du tofu soyeux, mais ici c’est important que ce soit du yaourt parce qu’il a la bonne proportion d’eau et de gras. Ça donne un cake bien levé qui vous fera une magnifique fente, et qui sera bien cuit dedans.
C’est un problème que je constate de manière très récurrente en pâtisserie vegan quand les œufs sont mal remplacés : les pâtisseries sont mal cuites à cœur. Ça donne des choses qui ont des parties cuites et d’autres entre deux mondes. A mon sens, c’est un reproche principal que j’aurais à faire à la pâtisserie vegan et un écueil dans lequel on peut facilement tomber. C’est mon cheval de bataille car je trouve ça très désagréable.

Donc je le dis et répète, vous obtiendrez une croûte fine et bien cuite, et un intérieur bien cuit et moelleux, avec une texture qui fait des miettes.

De l’importance du moule pour faire un joli cake

On parle beaucoup des ingrédients, mais il y a un détail qui n’est pas toujours respecté mais qui a une importance capitale : le Moule.
On a tous vu ces moules avec un antidérapant à l’intérieur, comme une poêle. Outre le fait de souvent finir rayés, ils n’ont pas des mesures qui sont à mon sens idéales ni propices à une belle levée de la pâte.
Les moules à cake en fer blanc tout simples (qu’on trouve soit dans les magasins professionnels, soit sur internet) sont absolument parfaits. Ils ont des bords droits, et ont tendance donc à contraindre le cake à pousser vers le haut et non pas à s’étaler en largeur. C’est le secret pour un cake haut, et avec une belle bosse!
Le fer est un métal tout bête et bien conducteur, il n’a par contre pas de revêtement, mais une fois bien graissé et fariné, je trouve qu’il n’a rien à envier aux modèles un peu plus récent et techniques. En plus de ne porter aucun résidu nocif, ce qui est quand même un super point ;-).
Je vous déconseille en tout cas chaudement le silicone (à de très rares exceptions près mais sur du matériel qui ne se trouve pas en supermarché) : il prend très facilement une odeur de gras, ne saisit pas la pâte en cuisson, et a tendance à empêcher une cuisson homogène.

Dans ma recette j’ai un moule de 25 centimètres, ça permet d’avoir une très belle épaisseur de cake sur une longueur classique. Si votre moule est plus court ou plus long il vous faudra adapter la recette pour ne pas vous retrouver avec un cake tout plat par exemple.

Cake marbré sans oeufs ni lactose

L’étape parfois difficile du démoulage de cake

Alors j’en entends rire dans le fond, j’ai envie de dire, si vous mangiez vos fibres à chaque repas ça n’arriverait pas !

Maintenant que la messe est faite, je propose qu’on parle du vrai problème : le graissage et farinage du moule.
En effet, le pauvre cake n’y est pour rien dans cette sombre histoire, et tout se passe bien avant ce moment fatidique où vous éclatez votre cake en trois (ou quatre ou mille, venez comme vous êtes).
J’ai une nette préférence pour la margarine qui accroche plus facilement aux bords des moules que l’huile.
Pour bien graisser votre moule à cake, faites tempérer la margarine. Ensuite à l’aide d’un pinceau (comme ceux pour dorer les aliments), passe de la margarine partout en prenant bien soin de le faire dans les coins.
Une fois la margarine passée partout, prenez une cuillère à café bombée de farine (plus si besoin) et répartissez-en partout dans le moule par dessus la margarine, en tapotant (mettez-vous au dessus d’un évier pour éviter de repeindre votre cuisine!).
Et là, vous êtes bien sûrs visuellement de voir votre moule bien graissé et fariné, prêt à accueillir votre pâte.

L’autre point majeur quand on démoule un cake c’est d’être trop pressé. Dans le feu de l’action on a parfois hâte de le voir et de savoir si on va y arriver. mais ça c’est une erreur classique. C’est comme mettre un bébé qui a encore son cordon sur ses deux jambes pour le faire courir : il n’est pas prêt malheureux!
Le cake a besoin de se reposer après une cuisson dans un four chaud. En arrivant au monde il est tout tendre, tout fragile. En lui laissant 10 minutes de repos en le sortant du four dans son moule, vous lui offrez l’opportunité de s’endurcir, et vous pouvez démoulez!
Pour aider, tapez un bon coup le fond du moule sur un plan de travail et vous devriez sentir que c’est facile. Mettez le sur le coté, et d’un mouvement sec, déposez-le allongé sur une surface propre.
Si vous sentez qu’il est encore fragile laissez-le comme ça tranquillement. Et s’il est en forme et bien retournez-le pour le mettre debout : félicitations, c’est un cake bien démoulé!

Marbrer son cake

Pour marbrer on trouve plusieurs techniques, mais comme j’avais globalement la flemme, j’ai simplement déposé des couches successives de pâte vanille et chocolat, avant de mettre une lame de couteau dedans pour tourbillonner un peu la chose.

Plus académiquement on peut le faire avec deux poches, pour s’assurer de couches régulières, en mettant toujours la nouvelle pâte dans le trait de la précédente, ce qui aura pour effet une superposition fine et délicate. En gros, un style de zébra cake!

Mais bon la finesse et la délicatesse je dors pas vraiment avec, donc à la cuillère c’est bien aussi.

Enfin, niveau conservation, ce cake est comme beaucoup de gâteaux de voyage : il ne contient pas d’humidité, bien enroulé dans un torchon il pourra se garder plusieurs jours sans aucun problème et supportera également très bien la congélation.

Cake marbré comme le Brossard

Recette de cake marbré
Imprimer la recette
5 de 6 votes

Cake marbré vegan

Le cake de goûter vanille et cacao sans oeufs ni lait, pour une version vegan de cette recette, moelleuse et facile à faire.
Temps de préparation20 min
Temps de cuisson1 h
Type de plat: Dessert
Cuisine: Française
Portions: 1 cake de 25 cm de long

Ingrédients

  • 170 g d'huile végétale (adaptée à la cuisson)
  • 200 g sucre en poudre
  • 140 g yaourt végétal (ici de soja)
  • 70 g eau
  • 300 g farine de blé T45
  • 10 g cacao en poudre
  • 1/4 c. à café sel
  • 10 g levure chimique sans phosphate
  • 1 c. à soupe arôme vanille
  • 1/2 c. à café poudre de vanille
  • margarine pour graisser le moule

Instructions

  • Préchauffez le four à 200°C.
  • Dans un saladier, mélangez au fouet l'huile , le yaourt végétal, le sucre, l'eau et le sel.
  • Ajoutez la farine et la levure et remuez le plus rapidement possible. Les pâtes levées en pâtisserie vegan ont besoin d'un mélange bref pour que la levure chimique n'agisse pas seulement avant cuisson. J'ai remarqué que la levure sans phopshate est tout de même beaucoup moins capricieuse, d'où ma recommandation à ce sujet.
  • Ensuite, séparez la pâte en deux (à l'oeil ou en pesant après avoir calculé le total du poids des ingrédients soit 450 g, de rien) dans deux saladier.
  • Dans le premier ajoutez le cacao en poudre, et dans l'autre les vanilles poudre et arôme.
  • Votre margarine doit être à température ambiante. Avec un pinceau, tartinez les bords d'un moule de 25 cm de long, en passant bien partout, surtout dans les coins.
  • Ajoutez un peu de farine et tapotez le moule pour en mettre partout.
  • Versez alors vos deux pâtes l'une après l'autre par petites quantités pour faire une jolie marbrure.
  • Une fois toute la pâte épuisée, enfournez à 200°C pendant 5 minutes puis à 180°C pendant 50 minutes ou plus si besoin.
  • La cuisson se contrôle à l'aide d'une lame plantée en son coeur (sympa) : elle ressort totalement sèche lorsque c'est cuit.
  • Une fois cuit, sortez du four et laissez tiédir une dizaine de minutes, avant de renverser le cake sur le coté pour le déloger du moule, et de le remettre debout.
  • Le cake se conserver très bien plusieurs jours, bien couvert dans un torchon.

Notes

Pour l’huile végétale, je prends en magasin bio les mélanges « cuisson et cuisine » qui sont très neutres en goût et qui supportent bien les fortes températures.


19 Commentaires

  • 5 stars
    Sais-tu que le marbré de Papy Brossard est né dans l’usine Brossard de St Jean d’Angely ( la friche industrielle à droite en rentrant , fermée en 2014)
    J’ai le moule en fer blanc mais plus d’huile : saleté de confinement
    ( l’huile de tournesol vierge sent le topinambour , ça risque de se faire remarquer)

  • En effet, le moule joue beaucoup en pâtisserie (va essayer de faire des cannelés corrects dans des moules en silicone…). Pour ma part, j’utilise les vieux moules de ma grand-mère, qui sont démontables. C’est bien pratique pour le démoulage (même s’il faut tout de même bien respecter le repos à la sortie du four). Et sinon, lorsque je suis short en pâte, pour avoir tout de même un cake bien haut, je bricole un « double fond » pour raccourcir le moule… En tout cas, ta version du marbré à l’air bien tentante, surtout avec une bonne tasse de thé ! Bises

    • Haha, m’en parle pas pour les cannelés (mais bon les vrais sont tellement chers!!).
      Je n’en ai pas trouvé de démontable, on a perdu quand même des objets bien pratiques avec le « progrès ».
      Pas bête, mais tu bricoles ça avec quoi du coup? 🙂

      • Je chemise une partie du moule de papier sulfurisé et je fais une cale avec un pot de yaourt en verre ou un caillou (c’est un peu compliqué à expliquer, j’essayerai de te faire une photo si tu veux). Sinon j’en ai un démontable qui est cassé, du coup je peux « déplacer » le côté, et là encore je le cale avec un pot ou un caillou…

  • 5 stars
    Un régal ! Moelleux à l’intérieur, légèrement croustillant à certains endroits et goûtu. Il nous suit depuis hier soir à tous les repas – Goûter compris (la base !). On ne prend qu’une tranche pour faire durer le plaisir. =)

  • Bonsoir, j’ai testé des tas de marbrés vegan et ah chaque fois j’étais déçue. Les gâteaux savanes sont ma référence et ton marbré est parfait, un régal.Grâce à toi j’ai enfin pu déguster la recette parfaite.merci.

  • 5 stars
    Un excellent cake marbré, je l’ai entouré de film alimentaire juste après la cuisson pour garder toute son humidité, c’était un délice ! La texture était parfaite, je suis déjà amoureuse de cette recette 🙄

  • 5 stars
    Merci beaucoup pour cette délicieuse recette Vanessa ! Je l’ai fait 2 ou 3 fois et elle est top ; il faut juste que je trouve un cacao qui me convienne car celui que j’utilise à un goût bizarre… du coup j’ajoute des pépites de chocolat dans la partie cacaotée pour adoucir un peu ce goût étrange qui persiste malgré tout ! En tout cas, ta recette est top 🙂

    • Ha, un goût bizarre? 😮
      Jamais eu ce souci je dois dire mais j’ai peut-être juste pas fait attention? (sinon ça peut aussi venir de l’huile utilisée? juste une simple hypothèse liée à la courte liste d’ingrédients!).
      Merci en tout cas ça me fait plaisir de savoir que tu l’adoptes malgré ce cacao!

Commenter






En publiant ce commentaire, vous autorisez la collecte de vos informations (adresse e mail et IP) qui ne seront utilisés qu'à cette fin précise. Pour plus d'informations sur la collecte de données consultez mes mentions légales.