Recettes salées Sans gluten Vegan

Patate douce au four

Ici sur le blog j’ai tendance à vous partager surtout les recettes un peu élaborées que je prépare, parce que je pars du principe qu’il n’y a pas de valeur ajoutée à vous partager le plus « banal » de ce que je cuisine. Je pense que je prenais jusqu’alors le problème tout à fait à l’envers : certains d’entre-vous cherchent de l’inspiration quotidienne, et surfent sur le blog comme ils feuilletteraient les pages d’un livre de cuisine pour préparer leurs menus de la semaine.
Du coup je ne pouvais pas ne pas vous donner la recette de ces frites de patate douce au four qui sont souvent au menu à la maison.

Ca m’étonnera toujours, mais quand parfois on parle de moi (par « on », j’entends des sites d’information, ou des personnes qui communiquent sur ce que je fais), on m’associe souvent au mode de vie healthy. Parce que pour plein de gens, manger vegan c’est manger des graines et des légumes.
La caricature paraît un peu forte, mais en vrai, je ne vois pas du tout comment justifier à présent, qu’on me rapproche autant de ce mouvement avec lequel je n’ai aucune, aucune affinité.
Si je n’ai pas à priori de problème avec l’idée de « bien manger », le dogme du healthy comme on le connaît sur les réseaux (avec ses dattes fraîches, son huile de coco et ses avocats), est clairement à l’opposé de ma conception de la nourriture.

Pour moi, manger, c’est d’abord pour kiffer. Ensuite, il y a la considération écologique. Manger un avocat par repas, 1 kg de cajou par semaine, tout cuire à l’huile de noix de coco, c’est tout sauf écologique. J’essaye au maximum de limiter ma consommation de ces aliments, au profit de choses plus locales, au mieux de France, au pire du plus près possible. D’ici à 50 ans, qui sait si la noix de coco poussera en île de France (optimiste quand tu me tiens), mais d’ici là, y’a quand même fort à parier qu’écologiquement ça risque fort de se terminer comme la culture de l’huile de palme ou de l’avocat … En désastre écologique.
Souvent, les comptes qui vendent leurs recettes comme healthy, n’ont pas plus de compétences que toi et moi à interpréter la composition de leur assiette. Il y a seulement les ingrédients glorifiés, qui rentrent dans le gang healthy, et puis ceux qui sont diabolisés. En dehors de toute logique de quantité : c’est un peu manichéen. Rien n’est bon en excès.
Ce que ce mouvement m’inspire, c’est un vrai danger pour la santé d’un max de monde, et une sorte de poids supplémentaire sur l’alimentation, qui peut facilement pousser les plus fragiles dans l’orthorexie (contrôle excessif de l’alimentation pouvant mener à des troubles alimentaires).

Manger végétalien donc c’est juste manger sans produits animaux. Du coup j’avoue que ça me laisse un peu perplexe qu’on me rapproche systématiquement d’un mouvement aussi loin de mes convictions (contrôle de l’alimentation ++ dans un but de santé/esthétique physique et faible considération écologique), tout en me vexant un peu. Je n’ai jamais prétendu à être un modèle d’alimentation, je souhaite simplement partager ici des recettes que je travaille par amour de la matière et des saveurs.
Je n’y appose pas de valeur « saine » ou au contraire « mauvaise » car je ne suis tout bonnement pas nutritionniste et que j’ai l’intime conviction que comme dans tout, le bon sens et un peu d’information sont un très bon départ. Je n’encourage personne à consommer du brownie tous les jours. J’utilise aussi de l’avocat, et même des noix de cajou, mais je n’en fais pas une source de stress alimentaire. Je ne suis pas parfaite, j’ai faim, je cuisine et je mange.
Alors par pitié, arrêtez de me coller l’étiquette healthy sur le front, ça me met en combustion instantanée (et je pense que ça doit faire défaillir les vrais du mouvement Healthy, je mange même du sucre blanc les gars!).

Cette longue introduction, tout ça pour dire que si l’alimentation est importante pour moi, je trouve plus important encore de rester modéré dans toute sa consommation (c’est pas comme si nous étions 35 péquenauds sur la planète), et c’est la raison pour laquelle je trouve ça dommage qu’on associe facilement le vegan au sans sucre/sans gluten/healthy, car ça donne une image déformée du mouvement qui le rend encore plus difficile à appréhender.

Cette recette est comme toutes les autres du blog : ma première exigence est de remplir mon ventre en me régalant avec des bons produits bruts, simples à cuisiner.
J’utilise des patates douces de France, de l’huile d’olive française, du sel de la région, et au besoin quelques épices, et c’est tout. Le tout en bio (par conviction également).
C’est délicieux, c’est simple à préparer.
Avec, je fais souvent du houmous, j’y trempe alors mes frites avec délectation, et avec l’aquafaba qui reste je fais également une petite mayonnaise expresse.
C’est le genre de repas qui se prend le dimanche soir devant une série! On peut tout à fait imaginer se faire des poissons panés de tofu avec pour le coté plateau repas à manger avec les doigts.

J’ai découvert la patate douce très tardivement, mais c’est un légume que j’adore et que je cuisine presque toujours rôti au four. Même si apparemment on peut même la consommer crue, c’est fondante et bien caramélisée que je préfère la patate douce …
On se le fait ce plateau repas?

Frites de patate douce
Patate douce rôtie au four
Frites de patate douce à l'huile d'olive
5 de 1 vote
Frites de patate douce
Temps de préparation
10 min
Temps de cuisson
25 min
Temps total
35 min
 
Type de plat: Plat principal
Cuisine: Française
Keyword: frites, patate douce, vegan
Portions: 2 personnes
Ingrédients
  • 400 g patate douce
  • 2 c. à soupe huile d’olive
  • 1/2 c. à soupe épices type paprika fumé-optionnel
  • 1/2 c. à café sel
Instructions
  1. Rincez les patates douces sous l’eau en les brossant.

  2. Epluchez-les à l’aide d’un économe ou d’un couteau bien aiguisé.

  3. Tranchez les patates douces en morceaux de tailles identiques : la cuisson sera ainsi la plus homogène possible. Si vous aimez les frites épaisses avec beaucoup de chair dedans, taillez des plus gros morceaux, sinon faites des frites d’une épaisseur classique d’environ 1 cm.

  4. Préchauffez le four à 190°C.

  5. Dans un plat allant au four, mettez vos frites de patate douce, puis l’huile d’olive, le sel et les épices (vous pouvez aussi mettre du romarin par exemple). Avec vos mains, remuez bien pour imbiber chaque frite.

  6. Enfournez pour 25 minutes minimum si vos frites sont fines, jusqu’à 35 minutes pour les plus gros morceaux. Pour contrôler la cuisson, plantez un couteau dans les frites, qui doivent être tendres à coeur.

  7. Servez chaud avec des sauces, des tartinables et régalez vous!

J’espère en tout cas que vous apprécierez cette recette à sa juste valeur, c’est vraiment un must par ici!

Bon appétit,

Délia ♥

4 Commentaires


  • Hmmmm, la patate douce au four, un vrai délice 😋 Je me dis en voyant ton article que je devrais en préparer plus souvent. C’est si bon, fondant et moelleux. Et par dessous tout, horreur : ça reste sain ;D Allez bisous pleins d’huile d’olive,c ‘est quand même meilleur que la sacro-sainte huile de coco (que j’apprécie bien plus en cosmétique qu’en cuisine, même si je cherche tout de même une alternative plus locale pour me tartiner mes jambes sèches sans détruire mon portefeuille à coup de petits flacons ^^’)

    • Mdr tu as raison mon dieu ! Ca aurait été frit, non, mais là … :O !
      J’utilise aussi de l’huile de coco pour mes cheveux, mais au rythme où va le pot, ça risque de durer un moment x)! Pas simple, effectivement, j’avoue que j’utilise l’huile après soleil des douces angevines qui m’a coûté une blinde mais le pot descend doucement et c’est tellement agréable …

    • C’est super pratique à cuisiner, pendant ce temps là on peut faire autre chose, moi j’adore! Le seul point un peu négatif c’est que c’est pas super bon en réchauffé (du coup je passe ça en soupe après :p)

Commenter

En publiant ce commentaire, vous autorisez la collecte de vos informations (adresse e mail et IP) qui ne seront utilisés qu'à cette fin précise. Pour plus d'informations sur la collecte de données consultez mes mentions légales.